Le compost : Comment ça marche et comment le faire ?

Le compost : Comment ça marche et comment le faire ?

Trier les déchets recyclables n’est pas le seul moyen de réduire le poids de nos poubelles. Après le tri sélectif que nous avons pris l’habitude de faire, la moitié des déchets restants sont en effet compostables. Précieux pour notre jardin, le compost doit cependant être correctement entretenu pour produire cet humus artificiel source d’éléments nourriciers. Découvrez les étapes du processus de minéralisation de vos déchets, quels déchets utiliser et comment réaliser le compost.

Comment vos déchets se transforment-ils en compost ?

Lorsque vous entreposez vos déchets organiques, un enchainement de réactions se produit. Tout d’abord, le compost commence par pourrir et se décomposer sous l’action de microorganismes. Cette étape fait monter la température de l’ensemble qui peut atteindre de 50 à 60°C, voir 80°C pour une grande quantité de déchets.

Lorsque les déchets sont décomposés, la température baisse et les champignons s’installent. C’est aussi à ce moment qu’arrivent les macroorganismes, comme les vers, les acariens ou les cloportes. Ces macroorganismes grignotent alors les déchets pour les réduire en miettes.

C’est alors que se produit la minéralisation du compost qui est transformé en substances minérales, eau et oxygène. Autant d’éléments nourriciers pour les plantes de votre jardin qui apparaitront au bout de 4 à 8 mois en fonction de la composition de votre compost et de sa taille.

Mais pour en arriver là, il ne faut pas utiliser n’importe quel déchet. Il convient aussi de respecter certaines proportions.

Quels déchets utiliser pour son compost ?

Matières compostables Matières non compostables
Déchets de légumes Tissus synthétiques (nylon, lycra,…)
Tonte d’herbe fraîche Plastiques, métaux, verres
Litières et excréments d’herbivores ou grainivores Gros bois, charpentes
Épluchures de pomme de terre Bois exotiques
Pelures d’agrumes et de fruits Langes jetables
Fumier de bovidés et ovidés Litières d’animaux non-biodégradables
Plantes d’appartement Sacs d’aspirateurs
Terre, sable

En plus de respecter cette liste, il faut prendre garde à conserver un équilibre entre les déchets sources d’azote et les déchets sources de carbone. C’est cet équilibre qui garantit la réaction amenant au final à la minéralisation de vos déchets organiques.

Pour ce faire, il suffit d’utiliser 1 à 2 parts de déchets sources d’azote pour 1 part de déchets sources de carbone. L’azote se trouve principalement dans les déchets de la cuisine, comme les épluchures de fruits et de légumes, mais aussi dans le gazon. Quant au carbone, c’est essentiellement dans les déchets du jardin, comme les branches ou les feuilles, que vous le trouverez. A noter qu’il est également présent dans le papier.

Le stockage et l’entretien du compost

Comment faire son compost

S’il existe différentes façon de stocker son compost, la plus répandue et l’une des plus simples est encore le silo. Empilez vos déchets organiques dans un bac en vous assurant de respecter les proportions azote/carbone et couvrez le tout avec un couvercle. Votre compost sera ainsi protégé de la pluie et vous pourrez contrôler plus facilement son humidité.

L’humidité joue en effet un rôle important dans la maturation de votre compost. Si elle est trop faible, la réaction est ralentie. Si elle est trop élevée, la réaction est aussi ralentie et des mauvaises odeurs peuvent apparaitre. Il faut donc vérifier régulièrement que le tout est suffisamment humide, notamment au début du processus, car c’est à ce moment que la température augmente et que l’eau va s’évaporer plus rapidement.

Pour ce faire, on utilise le test de la poignée : Prenez une poignée de compost et pressez-la. Si quelques gouttes s’échappent, tout va bien. Si c’est un filet qui s’écoule de votre main, c’est qu’il y a trop d’eau. Dans ce cas, retournez le tas pour mélanger les parties extérieures, plus sèches, avec les parties plus humide. Enfin, si rien ne s’écoule, c’est que votre compost a besoin d’être arrosé et mélangé à nouveau.

Utiliser le compost dans son jardin

Lorsque votre compost commence à être mûr, vous pouvez l’épandre dans votre jardin au début de l’hiver en une couche de 2 cm sur un sol griffé ou biné sur les 5 à 10 premiers centimètres. Il continuera ainsi sa maturation tout en protégeant votre sol. Le compost mûr doit être appliqué au début du printemps.

Pour reconnaitre un compost mûr, il suffit de regarder son apparence. Il doit être brun ou noir, selon les matières utilisées, et sa composition ne doit pas être reconnaissable. En effet, s’il est brun clair ou verdâtre, ou si vous reconnaissez encore des morceaux d’épluchures de pomme de terres par exemple ou des bouts de feuilles, alors le processus de compostage n’est pas terminé.

Si le compost tarde à atteindre sa maturité, n’hésitez pas à le mélanger pour relancer le processus ou à vérifier son humidité.

Et pour demander à un jardinier Viadom d’entretenir votre compost ou de préparer votre jardin à l’hiver, contactez-nous au 0 825 068 468 ou sur notre site http://www.jardinier-domicile.com/

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>