Lutter écologiquement contre les parasites et les mauvaises herbes

Lutter écologiquement contre les parasites et les mauvaises herbes

Jardiner bio ne se limite pas à l’utilisation d’un compost ou à éviter les pesticides. C’est aussi tout un ensemble de méthodes ingénieuses et respectueuses de l’environnement. Viadom jardinage vous confie quelques astuces pour lutter contre les parasites et les mauvaises herbes dans votre jardin, sans recourir à des produits chimiques.

Enlever les mauvaises herbes dans le jardin et sur la pelouse

Vous avez sans doute déjà entendu dire que l’eau bouillante permet d’empêcher les mauvaises herbes de repousser. L’eau de cuisson encore chaude des pommes de terre ou du riz, qui contient du sel et de l’amidon, est encore plus efficace.  Ce dernier bouche en effet les pores de la plante, ce qui a pour effet de la tuer.

Si vous souhaitez utiliser cette technique pour éradiquer les mauvaises herbes les plus hautes, commencez par les couper au ras du sol avant de verser l’eau sur les racines apparentes.

Pour éviter que d’autres mauvaises herbes ne prennent la relève, vous pouvez semer des plantes couvre-sol.  En plein soleil, choisissez le serpolet (Thymus serpyllum), une plante aromatique basse. Son feuillage vert à reflets pourprés est masqué de juin à septembre par de petites fleurs bleues.

Le serpolet contre les mauvaises herbes

Serpolet (Thymus serpyllum),

 

A mi-ombre, préférez le lamier tacheté (Lamium maculatum), une plante vivace de 15 à 60 cm de haut aux tiges vertes et aux fleurs roses.

Pour préserver votre gazon, vous pouvez éviter les désherbants spécifiques en décompactant et en aérant le sol avec un scarificateur en fin d’été. Il suffit ensuite de le regarnir et d’augmenter la hauteur de tonte jusqu’à 6 ou 8 cm.

Si votre pelouse est envahie par du trèfle, c’est sans doute que votre sol manque d’azote. Pour y remédier, du simple compost ou du fumier déshydraté appliqués en fin d’hiver suffisent.

En finir avec les doryphores sans abîmer votre jardin

Lutter écologiquement contre les doryphores

Larve de doryphore

 

Si vous faites pousser des pommes de terre, vous savez que l’ennemi juré de vos plantations est le doryphore (Leptinotarsa decemlineata).

Cet insecte se nourrit des feuilles des plantes de la famille des pommes de terre, les Solanacées. Si on le laisse faire, chaque adulte est capable de manger jusqu’à 10 cm² de feuille chaque jour, mettant en danger toute votre plantation.

Pour empêcher qu’il ne s’installe dans votre jardin, vous pouvez pratiquer ce que l’on appelle le compagnonnage et associer une plante à vos pommes de terre. Entre avril et juin, alternez un rang de patate avec un rang de lin. Ce dernier a un effet répulsif sur le doryphore, si celui-ci n’a pas déjà établi domicile sur vos plantations.

S’il est déjà présent, rien de plus efficace qu’une extermination manuelle ! Munissez-vous d’une paire de gants et d’une bouteille en plastique et faites le tour de votre jardin pour retirer chaque doryphore manuellement. S’il s’agit d’une tâche fastidieuse, surtout la première fois, elle permet néanmoins d’éviter d’avoir à gérer les complications d’un traitement complet.

Et pour les autres parasites

Pour vous aider avec les insectes, escargots, limaces et mêmes les vers blancs, pensez à préparer un petit abri de branchages pour accueillir l’allié du jardinier : le hérisson.

Le hérisson contre les parasites

Ce petit mammifère nocturne est en effet un grand amateur de toutes ces menaces pour votre jardin. Et si, au cours de ses voyages, il trouve un abri juste à côté d’un terrain de chasse potentiel, chaque nuit d’été sera pour lui l’occasion de faire un festin.

Si l’été est très chaud et sec et que la  nourriture risque de manquer à votre invité, n’hésitez pas à disposer le contenu d’une boite de nourriture pour chat non loin de sa tanière. Vous aurez ainsi un allié qui restera peut-être dans votre jardin pour plusieurs années.

Si le hérisson peut sauver votre jardin, sachez que vous pouvez vous aussi le sauver en l’accueillant. Il s’agit en effet d’une espèce protégée qui disparait peu à peu à cause d’un mode de vie peu compatible avec la société moderne. Entre les routes nombreuses et dangereuses, les jardins et plantations cloisonnés et bourrés de pesticides, le hérisson voit petit à petit son espérance de vie diminuer.

Si vous devez vous en remettre à des produits pour vous débarrasser des parasites, préférez les produits biologiques pour ne pas abîmer vos sols à long terme et ne pas nuire à la vie animale.

Cependant, même bio, tout traitement contient une substance active toxique. Utilisé en trop grande quantité, vous risquez de faire brûler le feuillage de vos plantes et les jeunes pousses. Vous devez donc respecter strictement le dosage indiqué sur l’emballage.

Pour tous travaux d’entretien de votre jardin, faites appel à un jardinier à domicile en contactant Viadom au 0 825 068 468 ou en vous rendant sur le site http://www.jardinier-domicile.com/

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>